Sacré sacerdoce !

Sœur Isabelle (Isabelle, Louisa, Agnès Dutertre) est née le 3 novembre 1931. Le 24 mai 1951, elle prononçait ses premiers vœux chez les sœurs de Notre Dame de Bon Secours de Troyes et devenait Sœur Isabelle, un nom et une personne que tout le monde connaît à Bar sur Aube.

Dimanche 7 novembre 2021, il y avait beau-coup de monde en l’Eglise Saint-Pierre pour lui témoigner attachement et reconnaissance, pour lui dire merci d’avoir été cette grande dame, toujours souriante et toujours portée vers l’autre. Quelle messe pour ce jubilé ! Il faut dire qu’un sacerdoce de 70 ans, ce n’est pas si courant que cela. « Je dois vous dire toute ma reconnaissance et vous assurer de ma prière, à vous qui avez participé à la célébration d’action de grâce pour le don de la vie et l’appel à la vie religieuse que j’ai eu la joie de recevoir », dit-elle. A midi, elle avait invité pour un repas, une cinquantaine de personnes et bien sûr parmi elles, les religieuses de sa communauté, Sœur Aurélie, Sœur Antoinette…

Une petite surprise attendait Sœur Isabelle : une chanson, celle d’Yves Duteil « Prendre un enfant par la main ». L’enfant deviendra un vieux (avec l’accord d’Yves Duteil) parce que Sœur Isabelle a un grand âge. « Une belle journée ; ça fait du bien ! » diront ses nombreux amis.

Du Journal l’Est-Eclair

Sœur Isabelle, très chère Sœur Isabelle,

Je sais, nous savons Claudette et moi, que vous êtes un peu fatiguée en ce moment. Ne serait-ce pas dû au fait que vous avez dépassé les 90 ans ? Si, sans doute ! Quelque repos vous remettra sur pieds en deux temps, trois mouvements, comme on dit. Le Ciel, que vous aimez tant, ne peut pas vous laisser fatiguée. A ses chères âmes toutes dévouées, il ne peut pas faire ça ! Il n’y a pas si longtemps je vous aurais affublée de ce triste et irrespectueux « bonne sœur ». Mais ayant vu vivre les sœurs de la Fraternité Saint-Bernard, celles du Bon Secours, et ayant souvent parlé avec elles de leur foi et de leur engagement, je ne dis plus la ou les Bonnes

Sœurs. Non, parce qu’elles sont bonnes naturellement et vous en êtes l’exemple le meilleur. Non, parce que je suis admiratif de votre sacerdoce. Le vôtre atteint des sommets car ça fait 70 ans que vous avez été appelée, que vous n’avez pas résisté à cet appel, et que vous êtes entrée dans la vie religieuse. Non pour vous soustraire au monde mais pour aider celui-ci à vivre mieux et dans l’amour des autres après celui que vous portez à votre « époux » le Christ.

Je sais, nous savons que vous vous faites une joie de fêter votre 70ème anniversaire de vie religieuse, dimanche 7 novembre 2021 avec vos amis.

Je sais, nous savons, Claudette et moi, que nous en sommes. Sachez que nous nous ferons une joie d’être avec vous lors de cette fête. Parce que ce sera une fête.

Comme cadeau, permettez-nous de vous offrir une aquarelle. Vous reconnaîtrez la chapelle Sainte-Germaine.

A très bientôt ma Sœur, Sœur Isabelle, très chère Sœur. Nous vous embrassons.

André et Claudette