Notre Dame de Bon Secours

Mieux vivre le temps | Notre Dame de Bon Secours

Notre spiritualité

Mieux vivre le temps
Retour

Mieux vivre le temps

Mieux vivre le temps

« Mieux vivre le temps », première méditation pour le Carême 2017 à partir de « Nouveaux modes de vie ? L’appel de Laudato Si' ».

« L’accélération continuelle des changements de l’humanité et de la planète s’associe aujourd’hui à l’intensification des rythmes de vie et de travail, dans ce que certains appellent ‘rapidación’. … les objectifs de ce changement rapide et constant ne sont pas nécessairement orientés vers le bien commun ni vers le développement humain, durable et intégral. » (Laudato Si’, §18)

Mieux vivre le temps. C’est sur ce thème que s’ouvre le texte du Conseil Famille et Société, résonnant comme une invitation en ce début de carême à profiter pleinement des 40 jours qui nous sont offerts. 40 jours, comme le temps de retrait et de jeûne de Jésus avant d’entamer son ministère public, pour se préparer à affronter les tentations du diable, comme nous le rappelle Marc l’évangéliste dans l’évangile de ce dimanche. Et en miroir, les 40 ans du peuple hébreu traversant l’épreuve du désert avant d’atteindre la Terre promise.

A notre tour, nous sommes invités à prendre le temps. Oserons-nous commencer par alléger quelque peu notre agenda ? Nous aurons alors peut-être l’occasion de redécouvrir la joie de la rencontre imprévue, de goûter à nouveau la saveur des relations familiales et amicales prolongées, de découvrir ou redécouvrir la paix de la contemplation, celle de la création, celle du Créateur… Alors nous pourrons être disponibles à l’inattendu de l’Esprit…

40 jours pour entrer dans le mouvement de conversion écologique auquel nous appelle le pape François et commencer à développer une écologie du temps. 40 jours pour résister aux tentations toujours renaissantes de céder à la pression de l’immédiateté et décider d’inscrire notre action et nos choix dans le temps long, pour travailler au bien commun de nos contemporains et des générations à venir. 40 jours pour ne pas céder aux sirènes « du temps c’est de l’argent » et retrouver le goût du don et de la gratuité. 40 jours pour cultiver l’équilibre toujours précaire entre les différentes facettes de nos vies, pour prendre le temps de repenser notre rapport au temps, temps personnel, temps collectif, et pour lui redonner toute sa valeur dans nos choix de société…  40 jours pour que dans 40 ans notre maison commune ne soit pas une terre désolée, mais ressemble encore à la Terre promise…

Il y a un temps pour tout dit le prophète. Celui de prendre le chemin de la conversion écologique s’ouvre devant nous…

Bon carême !

Soeur Marie-Laure Denès, op

Directrice du Service national Famille et Société (SNFS)


Vous aimerez aussi...