Notre Dame de Bon Secours

"Allons de l'autre bord" | Notre Dame de Bon Secours

Notre spiritualité

Retour

"Allons de l'autre bord"

« Allons de l’autre bord » 

« Soyez joyeux avec ceux qui sont dans la joie, pleurez avec ceux qui pleurent. » Rm 12, 15 Des évènements heureux et malheureux nous ont touchés ces derniers mois. La Congrégation a été bénie par l’engagement temporaire de Sr Thérèse NGUYEN le 15 septembre dernier et nous avons rendu grâce malgré l’épreuve du deuil. Le Seigneur jouerait-il avec nos vies, nos sentiments ? Le Bon Secours est triste d’avoir perdu deux visages familiers, deux figures joviales, attachantes. Mais il se réjouit aussi d’accueillir Sr Thérèse, et avec elle de s’ouvrir à une autre culture, une autre expression de foi : une valeur ajoutée au Corps Congrégation.

On pourrait s’inquiéter de ce corps qui perd plus de membres qu’il n’en gagne. Quel sens donner aux statistiques? Dieu abandonnerait-il la frêle barque que le Père Millet a lancée en mer? Non, au contraire, il la rejoint comme chaque humanité souffrante rescapée.

Evoquer la barque me fait penser à ces embarcations surpeuplées d’hommes, de femmes, d’enfants qui espèrent une vie meilleure. Humanité souffrante à la dérive. « Suivre Jésus et Le servir dans les plus faibles, les malades, les personnes d’âges, ayant un handicap. » témoignait Sr Thérèse à la veille de ses vœux. Ce sont toutes ces vies qui peuplent notre barque. Certes les forces diminuent mais l’important n’est-il pas qu’elle soit un refuge ? La frêle barque tient le cap, elle a encore sa place sur les flots tant qu’elle continue de recueillir, de prendre soin des plus petits.

« A nous, il n’est demandé que de rester dans le jaillissement de Dieu. A Lui de nous donner les yeux. A Lui de nous donner un cœur. A lui de nous donner l’amour. » écrivait Madeleine Delbrêl. Rester dans cette barque contre vents et marées pour continuer à cheminer avec les pauvres vers la vie est une grâce que nous demandons chaque jour. Il n’a pas dit que nous coulerions, il a dit : « Allons de l’autre bord. » Le Christ nous invite à nous déplacer quand nous serions tentées de rester à quai, de nous isoler comme Elie à l’Horeb, découragé par les menaces de mort qu’il reçut.

Dans son dernier éditorial, Sr Nadine nous invitait à « rester ouvertes à Dieu et pour cela le choisir sans relâche, sans se décourager parce que nous avons la force de l’Esprit Saint pour que cela soit possible. »

Alors, que nos cœurs demeurent ouverts à son souffle pour emmener la barque là Il veut. L’amour du Père et du Fils continue de l’habiter.

Sr Aurélie ALLOUCHERY


Vous aimerez aussi...