Notre Dame de Bon Secours

Troyes - Trévois | Notre Dame de Bon Secours

Mission

Troyes - Trévois
Retour

Troyes - Trévois

Troyes - Trévois

10 ans de présence communautaire sur le quartier Jules Guesde

31 mai 2008 – 31 mai 2018... des dates qui ne s'oublient pas ! 

Nous avons attendu que la communauté se renforce pour convier les paroissiens des Trévois à notre anniversaire. Le Père Antoine et son équipe pastorale étaient heureux de se joindre à notre projet de célébration.

Nous avons alors demandé à Sr Lorraine de la congrégation Notre Dame et qui fait partie de l'équipe de nous aider à tracer les grandes lignes de ces festivités. Nous avons convenu ensemble de la date : ce sera le samedi 8 décembre de 19h à 22h Il faudra donc inviter à un repas partagé. Pour le contenu, prévoir des supports visuels pour accrocher l'auditoire et faire le lien avec le thème d'année du diocèse « Ecoute, ton Dieu t'appelle ».  Elle nous a également proposé d'organiser une procession d'offrandes le lendemain à la messe où nous porterons des intentions de prière des paroissiens relatives à l'événement. Sr Lorraine se chargera d'inviter les paroissiens en écrivant un petit mot sur la feuille mensuelle et de l'annoncer.

Sr Thérèse venait tout juste de nous rejoindre quand nous avons commencé à réfléchir toutes les trois au déroulement et au contenu de ces festivités. Comment animer une soirée en tenant en haleine nos paroissiens (sans trop les fatiguer) ? L'idée d'une soirée « cabaret » est venue: apéritif, entrée, plat, dessert soit un temps de prière et trois topos!

Après un temps d'accueil où une rétrospective en images était projetée, nous avons prié vêpres ensemble : la fête de Marie immaculée tombait à pic ! Après avoir grignoté quelques chips aux crevettes faites maison, Sr Marie Dominique a présenté le Père Millet et la spiritualité de notre congrégation. Les réactions furent enthousiastes à l'évocation des villes et des villages que notre Bon Père a vaillamment parcourus. Notre assemblée fut touchée également par les images et les expressions du diaporama illustrant notre charisme. A la fin de l'intervention, une question fut posée à chacun: Quelles souffrances rencontrons-nous dans notre communauté paroissiale ?

En allant se servir au buffet garni « 5 étoiles au guide Michelin », les discussions allaient bon train se poursuivant à table. Trente minutes plus tard, le temps de finir son assiette, Sr Thérèse nous invitait à un voyage dans le temps et dans l'espace en direction du Viet Nam pour nous exposer l'histoire de l'Eglise, le travail des missionnaires hier et aujourd'hui au service de l'évangélisation, le tout agrémenté de cartes et de photos. Tous nos convives avaient lâché fourchette et couteau pour écouter religieusement la sœur « venue de loin ». Comment accueillons-nous les différentes cultures présentes dans notre communauté paroissiale ? C'est la question qui a été posée à la fin de son topo et qui a suscité bien des débats ici et là... mais qui n'a pas empêché le déplacement de la troupe vers le buffet de desserts (Les pâtissiers les plus renommés n'auraient pas fait mieux!) Rassurez-vous, il n'y a pas eu de batailles de mousse au chocolat, elle était trop bonne ! Les assiettes étaient bien garnies et les appétits encore grand ouverts.

Mais l'heure s'avançait, 21h15, il fallait passer au dernier topo : une relecture méditative des 10 ans d'insertion missionnaire à partir de l'expérience spirituelle de Marie lors de l'Annonciation et de la Visitation. Après avoir débarrassé les tables, allumer les bougies sur les tables et baisser un peu la lumière, le décor était planté. Sur une musique douce, nous entrions dans un temps d'intériorisation. Chaque partie était entrecoupée d'une question invitant chacun à relire en silence et dans la prière quelques aspects de sa propre vie. A la fin de cette présentation, un petit papier a été distribué à chacun pour écrire une intention de prière. Chacune a été récoltée et offerte le lendemain à la messe.

Cette corbeille les rassemblant toutes recelait un trésor garni de pierres précieuses. Nous les avons découvertes progressivement en communauté lors des offices de vêpres qui ont suivi et durant lesquels nous avons rendu grâce pour l'audace missionnaire que l'Esprit avait suscité il y a 10 ans et qu'il veut susciter encore!

Sr Aurélie Allouchery 

...

« Il les envoya deux par deux devant lui » Lc 10,1... 

La semaine sainte a été une semaine de grâce pour la petite communauté que nous représentons dans le quartier Jules Guesde. « Je croyais que les sœurs catholiques étaient plus nombreuses » dit un enfant à Sr Marie Dominique. « Oui » lui répondit-elle, « elles peuvent être plus nombreuses mais nous, nous sommes peu nombreuses pour vivre dans les appartements du quartier parmi vous. »

Bien que peu nombreuses, en effet, nous avons été vite repérées par les habitants et par les enfants notamment. Ils ont bien perçu qu’ils avaient tous avaient de l'importance pour nous. Les saluer, leur demander leur prénom, s'intéresser à ce qu'ils font, se présenter... Nous savons toutes bien que les liens se construisent ainsi au quotidien, au détour d'un escalier, entre deux portes petit à petit. Presque deux mois et demi après avoir emménagé, il nous semblait pourtant que ces liens avaient du mal à s'étoffer. Que fallait-il inventer pour aller plus loin dans ces relations de proximité ? C'est la question que nous nous sommes posées lors d'une réunion de révision de vie apostolique avec le prêtre accompagnant notre réflexion. Pâques approchait...

L'expérience communautaire de la rue Abbé de l'Epée à Noël nous a inspirées : pourquoi ne pas aller à la rencontre de nos voisins avec des chocolats de Pâques? Oui mais comment allions-nous nous présenter pour être reçu simplement comme des voisines qui cherchent à faire connaissance ? L'Esprit Saint aussi qui nous a soufflé les mots de la rencontre. « Bonjour ! Nous sommes vos voisines, nous habitons au 61. Nous sommes les sœurs catholiques. Demain c'est un grande fête pour nous, c'est Pâques ! C'est pourquoi nous vous offrons ces petits œufs en chocolat, c'est gratuit et ça nous fait nous plaisir ! » Les petits œufs « Jacquot » (pas trop chers car il y a du monde dans le bâtiment mais délicieux quand même) nous ont ouvert les portes ! Quelle joie de découvrir derrière chacune un sourire illuminant un visage interrogatif au premier abord. Nous avons même pris le café chez notre voisine du 9ème, témoin de Jehova d'une grande profondeur spirituelle, fait connaissance avec Christelle qui vient d'emménager elle aussi à qui nous avons indiqué l'adresse de notre paroisse car elle s’est elle aussi présentée comme catholique. Nous avons été chaleureusement accueillie par Laura, musulmane d’origine française que nous avions croisée dehors « drapée des pieds à la tête » : « C'est rare et ça fait plaisir ce geste et cette visite gratuite. Merci d'être venues.» Au fil de nos rencontres, nous avons retrouvé les enfants qui jouent régulièrement dehors. La liste des prénoms s'est agrandie, certains sont plus faciles à retenir Laura, Kiliana, Kimberley que d'autres Réan, Elmédina, … Ils nous ont escorté jusqu'au rez-de-chaussée.

C’était le moment où quatre personnes étaient en train d'emménager dans notre bâtiment. Nous croyons que, par notre démarche, elles se sont senties accueillies. Les enfants viennent maintenant frappés à notre porte pour nous dire bonjour... ils savent que les sœurs ont des petits œufs en chocolat... Ils sont parfois 5 ou 6 sur le palier! Nous ne les faisons entrer que deux par deux. « C'est beau chez vous, je voudrais bien rester tout le temps ! On peut vous parler ?» Ils ont entre 13 et 4 ans. Nous percevons que les problématiques familiales sont lourdes pour ces enfants fragilisés et vulnérables. Leur « chez eux » n'est pas forcément là où ils vivent quotidiennement. L'école est souvent pour eux un lieu d'échec, de souffrance où ils avouent faire beaucoup de bêtises. Il y a aussi les enfants des familles immigrées dont on pressent des facultés certaines.

Tout ce petit monde cohabite ensemble... et il est bon d'en faire partie !

Il est bon d’accueillir ces enfants qui courent vers vous pour se blottir et vous embrasser !

Sr Aurélie ALLOUCHERY

***

Bénédiction du nouvel appartement...

Le 20 février dernier a eu lieu la Bénédiction du nouvel appartement au cours d’une Eucharistie.

Notre Evêque a tenu à être présent pour la bénédiction malgré d’autres obligations. Les prêtres présents étaient : Père Jérôme Berthier, délégué épiscopal à la vie consacrée, Père Antoine de Moismont, prêtre administrateur de la paroisse des Trévois et Père Guy Rutten, ancien curé de la paroisse.

Sœur Anna-Maria Bilanzola, Sœur Catherine Casey, Sœur Michèle Martin étaient avec nous. Nous avions invités Sœur Lorraine (Notre Dame de Monréal) qui a des responsabilités dans la paroisse, Mme Denise Quartu pour son service à la paroisse et qui a habité de longues années cet immeuble et Séraphine, habitante du quartier.

Denise avait apporté le nécessaire pour la Bénédiction des lieux. Père Jérôme a accompli cet acte, s’arrêtant devant chaque chambre, adaptant la prière, nommant celle d’entre nous qui y loge, puis ce fut l’entrée et le séjour.

Nous avions trouvé au secrétariat Maison Mère un Rituel des bénédictions où il y avait un rite pour la bénédiction d’une maison de religieuses. Les diverses oraisons ou la prière universelle donnaient sens à ce que nous vivons.

« Accorde à tes servantes qui vont vivre dans cette nouvelle maison de t’écouter avec foi (…) de te chercher dans leurs travaux, de te trouver dans leurs frères, d’être témoins de l’Evangile…. » 

« En ta bonté, exauce nos prières : accorde la grâce de la bienveillance à ceux qui habitent cette maison ; qu’elle soit un lieu où l’ont médite ta parole, un lieu d’amour mutuel, de service fraternel (…) »

Suite à la Célébration de l’Eucharistie, un apéritif dînatoire fut servi, tout le monde a pu s’asseoir dans le séjour. Nous rendons grâce pour cette dimension d’Eglise vécue ensemble et donnée pour vivre l’Annonce de l’Evangile en ce lieu, dans l’humble quotidien.    

Sr Marie-Dominique THIEBLEMONT

***

Déménager…un travail de « Fourmi » ! 

La Communauté des Trévois a déménagé le 11 janvier 2018 pour aller habiter dans un bâtiment semblable, à quelques centaines de mètres du précédant, un bâtiment non concerné par les démolitions.

Depuis un mois environ nous avions commencé à vider nos meubles et autres pour arriver le dernier jour à ne pouvoir utiliser que la cuisine où nous n’avions plus de fourchettes… ! Nous avons utilisé, prêtées par la famille d’Aurélie, des caisses à vendanges que nous avons remplies de vaisselles, de livres et autres.

Enfin, tout était prêt le 11 janvier au matin pour le déménagement par « La Fourmi », une entreprise d’insertion de jeunes. Très bonne organisation : une équipe de douze jeunes et deux encadrants étaient là : six jeunes au rez de chaussée pour réceptionner les meubles et autres et les installer dans le camion, six autres jeunes dans l’appartement chargés de descendre le mobilier et autres par l’ascenseur ou les escaliers.

Vers dix heures nous avons offert une collation, café et chocolat, ils ont fait une pause et nous avons discuté avec eux quelques instants. 

A midi, tout était dans les deux camions, ce fut la pause repas. A 13 h 30 nous étions au nouvel appartement, l’organisation de l’équipe « La Fourmi » fut la même pour monter nos meubles et autres au 6ème étage et vers 16h30 ils avaient terminé.

Il nous restait du travail, un gros travail de réaménagement des pièces… La Communauté Maison-Mère nous a accueillies quelques jours pour les repas et la nuit. Qu’elles en soient, encore une fois, remerciées. Nous remercions aussi d’avoir eu l’aide de Denis, notre employé. Il s’est occupé de l’aménagement de nos placards et a confectionné trois petits meubles sur mesure à la cuisine.

Nous sommes entrées dans un logement où les papiers peints ont été refaits, toute l’électricité remise aux normes, la cabine de douche changée, les revêtements de sol neufs pour les pièces qui en avait besoin. Nous avons remercié l’organisme logeur, Troyes-Habitat qui tient à notre présence en ce quartier pour « créer du lien avec les familles ».

Durant les premiers jours nous avons fait des va et viens, rez de chaussée et 6ème étage, avec des cartons ou des sacs par l’ascenseur. Chaque fois que nous avons croisé des jeunes, ils se sont proposés pour nous aider, spontanément. Les rencontres se font dans l’ascenseur où dans le hall d’entrée nous nous disons bonjour et nous faisons connaissance.  

Nous confions à votre prière la mission de notre Congrégation en ce quartier.

Sr Marie-Dominique THIEBLEMONT

* * *

« JULES GUESDE FESTIF »

Dans la matinée de ce samedi 23 septembre, au cœur du quartier Jules Guesde, sur la « place du damier », on s’active…. Que se passe-t-il donc ?

Une FETE se prépare figurez-vous ! Et depuis plusieurs semaines les enfants, les jeunes du quartier la préparent avec leurs animateurs et animatrices. Et même les parents sont mis dans le coup !

Que va-ton faire pendant trois heures ? On va danser… Hip/Hop vous connaissez ? A Jules Guesde, on connait ! On va jouer…. On va chanter et sur le podium, comme la danse.

J’y suis allée à la Fête de notre quartier. Il y avait du monde sur la petite place du damier… Qu’-ai-je vu ? Des visages heureux d’enfants, de jeunes ravis d’être applaudis ! 

Et puis le goûter au soleil car on avait commandé le soleil et il était là ! Des gâteaux, il y en avait beaucoup, les Mamans et grandes sœurs ont été généreuses, de la pâtisserie de tous les pays, à l’image de notre quartier.

Troyes-Habitat, à l’initiative de cette fête et tous les animateurs sont heureux du résultat. « C’est quand la prochaine fête ? » demandent les enfants et peut-être les adultes !

Sr Marie-Dominique THIEBLEMONT

* * *

Veillée Pascale à Notre Dame des Trévois.

Comme beaucoup de paroisses en France, plusieurs adultes vont être baptisés, après un cheminement plus ou moins long selon l’histoire de chaque personne.

Clément est l’un des catéchumènes de cette nuit Pascale. Ce grand évènement demandé il y a onze années, il va le vivre enfin. Longue a été sa route, parsemées d’embûches suivies de chutes et de rechutes puis de reprises de lui-même. Et la renaissance qui dure enfin, aidé par ceux qui croient en lui, un prêtre, Guy, Sœur Mary Bernadette qui l’a patiemment reçu tant de fois, une famille chrétienne qui l’a comme adopté et le soutien de plusieurs personnes en cette paroisse. Clément a été incarcéré de nombreuses fois, aujourd’hui il tient bon.

La célébration pascale se déroule dans toute sa beauté et sa joie ! Puis arrive le moment du baptême. Quelle émotion pour lui, pour ses proches, pour nous « les Sœurs », pour Mary Bernadette, quand « l’eau vive » coula sur sa tête inclinée et que fut dite la parole : « Clément, je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit » !!

De retour à sa place, un enfant le questionne : « Pourquoi il a mis de l’eau sur ta tête ? » L’enfant insista… Alors il répondit : « Parce que j’avais besoin d’être lavé car j’ai fait du mal ». Il a compris… Clément est heureux, son visage en témoigne.

Le lendemain, nous participons au repas de fête qui a lieu dans une salle de la paroisse, c’est un repas partagé, chacun a apporté un plat à partager. Sa maman est présente ainsi que sa sœur, son compagnon et ses deux filles, Guy, prêtre, sa marraine et sa famille, ses amis. Joie d’être là, à ce repas de fête, dans la simplicité et l’amitié.

Quelques jours plus tard, nous réalisons que Clément a été baptisé le 15 avril, exactement le jour où, 4 années avant, Sœur Mary Bernadette quittait ce monde par accident. Quel signe ? Qu’elle continue de veiller sur lui !

Pour Pentecôte, Clément, avec d’autres, sera confirmé. Une préparation a lieu un samedi entier durant laquelle il vit le sacrement de Réconciliation. Le rencontrant, dans la soirée, Sr Aurélie a été touchée par son visage rayonnant.  Que l’Esprit du Christ le garde dans la paix et continue de faire de lui un témoin du Christ !

Sr Marie Dominique THIEBLEMONT

* * *

LA « JOURNEE CITOYENNE » DANS LES QUARTIERS DE TROYES. 

Depuis septembre, les jocistes de France se sont lancés le défi d’un meilleur vivre ensemble dans les quartiers. La dynamique nationale « Quartiers Libres : on n’a pas fini de te faire aimer ton quartier ! » veut permettre aux jeunes du milieu ouvrier et populaire d’améliorer le vivre ensemble avec leur entourage et de s’ouvrir à la vie de quartier. C’est dans ce cadre que la JOC de l’Aube a participé à la « Journée citoyenne » en s’intégrant à ce projet national soutenu par les maires de France. Lancée en 2008 dans une commune alsacienne, la « journée citoyenne » rassemble aujourd’hui plus de 200 communes pour, ensemble, améliorer le cadre de vie. « Nous avons alors constaté l’insuffisance des liens sociaux, une société repliée sur elle-même, des nouveaux habitants mal intégrés », se souvient le maire de Berrwiller.

Est alors venue l’idée d’une journée citoyenne à laquelle chacun peut participer selon ses possibilités. « Il faut passer du stade d’une population de consommateur à une population active. Le point central de la journée de la citoyenneté est de fédérer les énergies positives.» Chaque habitant, du plus petit au plus grand, quel que soit son origine, son sexe ou son milieu social est le bienvenu et peut apporter sa contribution à cette journée. C’est l’occasion pour tout habitant volontaire de devenir acteur pour le bien commun.

La Ville de Troyes a décidé, cette année, de participer à cette manifestation. Le principe est de mobiliser des habitants volontaires, à l’échelle d’un quartier, autour de diverses initiatives d’embellissement et d’amélioration de l’espace public.

  • À côté du campus des Comtes-de-Champagne, les habitants du centre-ville ont pris  pelle et râteau pour créer un « jardin des 5 sens » qu’ils entretiendront par la suite. Fruits, légumes, plantes et fleurs seront à disposition de tous.
  • Aux Chartreux, rénovation de la façade d’un Centre de loisirs, atelier d’écriture autour de la citoyenneté et création d’un parterre de fleurs.
  • Aux Sénardes, les habitants se sont rendus au parc des Moulins pour créer un parterre de fleurs, fabriquer des refuges pour les chauves-souris.
  • Aux Vassaules, on a traqué les plantes invasives via notamment une promenade dans le quartier
  • Au Point-du-Jour, grand nettoyage du ru « La Fontaine ».
  • Dans le quartier gare/Marots, les habitants ont rénové le mur du bowl (piste de vélo cross) et ont embelli des carrés de plantations.

La JOC a choisi le quartier Jules Guesde où est insérée la communauté des Trévois et où résident le plus de JOCistes. Le projet porté par des habitants était de peindre une œuvre collective pour être ensuite exposée à la Maison de projets au cœur du quartier en pleine réhabilitation.

Nous avions rendez-vous dès 9h à la salle d'animation Jules-Guesde pour exprimer nos talents artistiques dans le cadre d’un atelier de peinture animé par une habitante, membre de l’association « Peintres champenois ». Quelle belle occasion et quel beau support pour approfondir nos liens!  Nous nous en sommes donnés à cœur joie! De plus, des pâtisseries orientales, des croissants, du café, du thé, des jus de fruit garnissaient la table autour de laquelle mamans, jeunes et enfants allaient et venaient avec leurs pinceaux pour picorer un biscuit et prendre un gobelet. Le thème de ces fresques était la paix. Un thème si cher à notre humanité et sur lequel chacun peut s’exprimer spontanément. Les adultes qui le voulaient pouvaient dire ce qui leur tenait le plus à cœur à ce sujet. Nous étions une dizaine autour de la table à prendre la parole. Prier pour la paix a été évoquée comme un moyen précieux pour lutter contre la guerre, le respect des personnes et de l’environnement pour préserver la paix et la santé comme un cadeau de la paix dont il faut prendre soin.

A l’heure où nous ressentons de plus en plus de crispations à l’intérieur et entre communautés, cette journée citoyenne a été un réel appel d’air entre citoyens de bonne volonté pour construire ensemble un vivre ensemble plus fraternel. Cette ouverture à l’autre sans renier sa propre culture rend possible des chemins de paix car elle apaise les peurs, dénonce les préjugés et nous rend vigilants dans nos prises de paroles et nos points de vue. Comme le dit la légende du colibri*, par ces quelques gouttes d’eau, nous n’éteindrons pas l’incendie mais nous faisons notre part !

Sr Aurélie Allouchery

* La légende du colibri : Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

* * *

L’Église de Troyes conçoit sa mission comme une « Visitation » dans le monde d’aujourd’hui. Pour répondre à cette exigence, elle veut être proche, accueillante, créer du lien et des lieux de rencontres.

La paroisse des Trévois compte un bon nombre de personnes d’origines très diverses, marquées par une forte diversité religieuse et exprimant des attentes. Le projet pastoral paroissial exprime le désir de porter avec ces personnes leurs joies, leurs peines pour mieux partager avec elles sa foi et son Espérance.

La communauté par son insertion en HLM et son projet missionnaire s’inscrit dans cette visée et s’est donné des moyens, des attitudes pour réaliser cette mission :

  •  Les rencontres brèves mais régulières dans l’immeuble, une invitation à un repas à la communauté, les visites dans le quartier. 
  •   Les soins des malades à domicile par la profession d’aide-soignante. 
  •  Le service de la Congrégation, secrétariat, archives et formation permanente. 
  •  Les divers engagements associatifs et pastoraux.

La communauté veut vivre cette mission dans un esprit d’Église avec d’autres partenaires et collaborer avec les organismes locaux.

Notre adresse :

Communauté des Sœurs de ND de Bon Secours - Appt 41- 1 rue Abbé de l’Epée - 10 000 TROYES

Site du diocèse : www.catholique-troyes.cef.fr


Vous aimerez aussi...