Notre Dame de Bon Secours

Troyes - Maison Mère | Notre Dame de Bon Secours

Mission

Troyes - Maison Mère
Retour

Troyes - Maison Mère

Troyes - Maison Mère

Fête de Noël "Dieu avec nous"...

C’est une fête que tout le monde aime, une période qui évoque l’amour, la chaleur, l’amitié, la fraternité, une fête familiale très appréciée.

La « famille » Maison Mère évoque aussi cela pour nous. Elle est un peu « cabossée » en ce moment notre Maison Mère, par les travaux, les déménagements, quelques angoisses, disons-le, d’une page difficile à tourner. Cependant ce lieu avec sa réalité actuelle, restera « Maison Mère, avec ses racines, son histoire, son accueil.

Cette année, nous avons eu la joie d’avoir avec nous nos communautés voisines pour les fêtes de Noël : la Communauté de Bar-sur-Aube avant Noël, les Sœurs de Paris pour Noël, la Communauté d’Arcis sur Aube pour le premier janvier et ce dimanche 13 janvier les Sœurs des Trévois. Partage avec ces quatre communautés au cours des quatre temps forts liturgiques : l’attente du Sauveur, la naissance de Dieu fait homme, Marie, Mère de Dieu et le Baptême de Jésus.

Voici un petit aperçu du vécu au cours de ces fêtes.

Tout d’abord, nous avons pu admirer la crèche, installée au réfectoire par Sœur Anne-Christine, à côté d’un sapin tout scintillant qui donnait vie à l’obscurité de la pièce et semblait nous dire : « Voyez, je suis venu parmi vous, moi la Lumière du monde. »

Une table bien parée attendait les convives, Sœur Anna-Maria et Sœur Catherine avaient endossé leur tablier de cuisinières et, comme le répète souvent Sœur Benedetta, « c’était bon, très bon ». Ensuite, nous avons ouvert nos cadeaux autour du sapin. Nous avions fait une lettre au Père Noël et une à la Mère Noël comme Sœur Anna-Maria nous l’avait suggéré, donc double cadeaux d’un père et d’une mère Noël qui devinent les besoins.

L’après midi, à 15h30, nous rejoignions nos Sœurs de l’EHPAD Ste Bernadette pour un goûter fraternel et la remise de cadeaux. Toutes paraissaient heureuses et nous avons chanté des mélodies de Noël tout en dégustant thé, chocolat ou jus de fruit accompagnés de bonnes friandises.

Le jour de l’An nous donnait encore l’occasion de nous retrouver pour s’offrir les vœux de « Bonne Année », moments fraternels partagés aussi avec nos Sœurs d’Arcis et des Trévois. Bien avant l’heure, nos Sœurs de Ste Bernadette nous attendaient encore, cannes, déambulateurs et fauteuils roulants, tous étaient au rendez-vous…

Sœur Marie-Gérard

***

Fête de Sœur Anna Maria, Supérieure générale 

« Que tes œuvres sont belles, que tes œuvres sont grandes, Seigneur, Seigneur, Tu nous combles de joie.. »

Et Sœur Anna-Maria était accueillie par ce chant joyeux au réfectoire tout prêt pour la Fête.

Il est vrai que sa fête devait être le 8 septembre mais divers évènements ont été la raison de son report au 7 octobre : le décès de Sœur Nadine le 26 août, puis la Profession temporaire de Sœur Thérèse le 15 août. Et cela a valu à Sœur Catherine de « déplacer » sa retraite. « L’homme propose et Dieu dispose » dit le proverbe.

Les tables, également, avaient revêtu une tenue de fête : nappes blanches, belle vaisselle, coupes à champagne…sans oublier les fleurs sur chaque table, de quoi faire rêver !

Puis, parmi les convives, sept de nos Sœurs venues en fauteuil roulant pour la plupart d’entre elles depuis l’EHPAD Sainte Bernadette : beau témoignage de charité fraternelle et de reconnaissance envers notre fêtée ! Plusieurs de nos communautés proches étaient présentes et, à l’image des rois mages, ont apporté des présents pour le repas : charcuterie et crudités pour l’entrée… tartes au citron réalisées par la main habile de Sœur Aurélie qui nous ont laissé un goût de « revenez-y » et même les malades absentes n’ont pas été oubliées, avec les performances de l’électronique, plus question de se tromper.

La fête n’aurait pas été complète sans le champagne et il a su se faire apprécier sans qu’il y ait des « débordements. »

Puis vint le moment de découvrir les cadeaux disposés sur une table au fond du réfectoire : de jolies fleurs en pots et autres dont une composition florale, des confiseries. Et bien sûr les réalisations de tricots aux aiguilles : trois petits pulls ou gilets faits par Sœur Anne Joseph, un par Sœur Isabelle, un par moi-même et deux petites couvertures multicolores pour lit de bébés, faites de l’assemblage de petits carrés tricotés par Sœur Benedetta. Et même Sœur Hélène, avec ses 96 ans avait brodé un napperon. Mais à travers tout cela, que de marques d’affection fraternelle et aussi d’amour de Dieu ! Et je vous partage une belle pensée d’A. De St Exupéry : « La vie humble, aux travaux ennuyeux et faciles est une œuvre de choix qui demande beaucoup d’amour. »

Sans les chants et quelques petites histoires amusantes, la note de gaieté n’aurait pas été complète. Ainsi, les voix éraillées de certaines se sont déliées pour chanter « La ballade des gens heureux », « Etoile des neiges » et d’autres. Le chant crée une ambiance festive et nous met dans la gaieté, faisant oublier un instant les côtés sombres de la vie…

Et l’après-midi chacune pouvait regagner sa communauté, cependant quelques unes sont restées pour le souper et sont reparties après, espérant bien que ces moments de partages joyeux et fraternels se reproduisent.

Sr Marie Gérard

***

Fête des Jubilés 

En cette matinée du samedi 12 mai 2018, il y a effervescence à la Maison Mère. A l’accueil Sœur Marie-Gérard veille, les Sœurs des communautés voisines arrivent. La porte de la Chapelle est ouverte pour accueillir les uns et les autres. Les chanteuses et chanteurs font une répétition avec Geneviève, amie et bénévole qui vient animer les chants. A la cuisine, Christelle et son aide s’activent.

A l’EHPAD Ste Bernadette, plusieurs d’entre nous sont allées aider nos Sœurs pour l’habillage et le déplacement. Ainsi, à plusieurs, nous avons aidé Sœur Madeleine Davière à monter les marches du perron. Elle est arrivée à faire cet exercice et fut la première Jubilaire assise dans son fauteuil. Ensuite arrivèrent Sœur Monique Courtois soutenue par l’une de nous et Sœur Odette Lefrançois avec ses cannes.

Nos Sœurs d’Italie, Sœur Rosa Ranaudo et Sœur Adèle Marie n’ont pas pu venir. Elles étaient présentes dans notre prière. Sœur Catherine Casey était seule à fêter cinquante ans de Vie religieuse.

La Célébration que présidait notre Evêque, accompagné des Pères Jacques Breton et Jean-Marie Raby, fut belle et simple. De très beaux bouquets de fleurs ornaient le chœur. Nous étions réunies « Pour l’amour de cet homme qu’on appelle Jésus, un homme pour son Dieu, un homme pour les autres. »

Le repas de fête nous rassembla entre Sœurs, familles et amis, un grand moment de convivialité.

Je termine en vous partageant quelques extraits du mot d’accueil de Sœur Anna-Maria adressé aux Sœurs Jubilaires. « A différentes occasions et à des moments bien précis de votre vie, avec vos mots, vous avez dit combien Dieu vous a comblées et, si vous avez beaucoup donné, vous avez aussi beaucoup reçu, des joies, du partage et de l’amitié. Pour cet amour sans limite pour chacun d’entre nous, nous allons Lui rendre grâce par la Célébration de l’Eucharistie. »

Ce fut une belle journée d’action de grâces et de fraternité !

Nos sœurs jubilaires me chargent de vous remercier de tout cœur pour les cartes, les prières et les offrandes de Messe qu’elles ont reçues à l’occasion de leur Jubilé.

Sr Marie-Dominique THIEBLEMONT

***

PROFESSION PERPETUELLE DE SR AGNES KIM. 

 Samedi 28 Octobre 2017 

« Qu'avant toutes choses, Dieu soit aimé et le prochain ; que les sœurs n'oublient jamais pourquoi elles sont réunies, pour vivre avec unanimité de sentiments dans leur congrégation et n'avoir qu'un cœur et une âme en Dieu »St Augustin, cité dans RV, n° 47 

C'est avec joie que j'ai été  heureuse d'apprendre que Sœur Agnès Kim venait à la Maison mère pour prononcer ses vœux perpétuels dans la Congrégation.

Nos communautés en Corée sont en petit nombre comme celles de France trois ou quatre sœurs et revenir au berceau de la Congrégation, c'est fortifier ce lien qui doit nous unir et faire corps entre nous. C'est bien ce qu'avait souhaité notre dernier chapitre général.

De Bar Sur Aube,  nous sommes arrivées vers 10 heures ce qui m'a permis de saluer la famille avant la célébration ainsi que Sœur Agnès et nos sœurs venant de Corée, je me retrouvais en pays de connaissance. Mes progrès en coréen ont plutôt diminué mais avec des regards et des gestes, nous nous comprenions et nous nous retrouvions dans la joie.

Comme dans nos célébrations passées, les répétitions de chants allaient bon train malgré la diminution des chanteuses, nos sœurs accompagnées par Sœurs Benedetta et Joséphine y ont mis tout leur cœur.

Notre Évêque était assisté d'un prêtre coréen, le Père Rufus, du Père Roncin qui a vécu très longtemps en Corée, du Père Breton, aumônier de nos sœurs de saint Bernadette et du Père Gontrand.

Notre chapelle fleurie artistement retrouvait une belle assistance pour entourer Sœur Agnès et sa famille et nous pouvions chanter :

 « Jubilez ! Criez de joie!

Acclamez le Dieu trois fois saint ! 

Notre Dieu est tout amour, toute paix toute tendresse

Demeurez en amour, il vous comblera de Lui »

Puis nous avons pu revivre le rite de la profession perpétuelle et nous souvenir de ce moment fort de la prostration et du baiser de paix où toute l'assemblée s'est déplacée«  Rendons Gloire à Dieu  »

Dans son homélie, notre Père évêque a bien insisté sur notre condition de religieuse qui se doit de produire du fruit, terminant en s'adressant à Sœur Agnès: « Vous n’êtes pas seule, vous avez le soutien d'une congrégation pour produire les fruits de conversion, de pardon, de miséricorde puissiez-vous toujours en produire et en donner le goût, »

En sortant de la chapelle, Maria notre postulante de Corée et Marta notre regardante de Pologne nous offraient un petit paquet très bien présenté en souvenir de la profession perpétuelle de Sœur Agnès : j’étais fière de les signaler aux invités. 

Le repas festif reprenait sa place dans le réfectoire du noviciat, les tables étaient bien décorées. Nous étions une soixantaine.  Au cours du repas, nous avons eu la joie d'entendre chanter les parents de Sœur Agnès dans la simplicité, de voir danser notre supérieure générale avec sœur Agnès : personne n’était pressé de quitter la table !

Le temps a permis de profiter de notre belle ville de Troyes (notre jardin étant condamné),

Louez Yahvé tous les peuples!

Fêtez-le tous les pays !

Fort est son amour pour nous

Pour toujours sa vérité

Dans la joie et l’espérance, nous nous sommes dit au revoir. Aujourd'hui, j'ai 86 ans et mon vœu est que d'autres découvrent ce pays et la mission de nos sœurs !

Sr Isabelle DUTERTRE

* * *

Ensemble cheminer vers la Vie

Célébration des jubilés à la Maison mère samedi  29 avril 2017 

Cette année, nos Sœurs ont fêté leurs jubilés : Sr Marie Parkinson, 75 ans de vie religieuse, Sr Odile Felici, Sr Elvire Felici, Sr Christina Kelly, Sr Anne Joseph Reynolds, Sr Madeleine Brocard, Pauline Ridley, 65 ans et  Sr Anne-Joséphine D’Abbundo, ses 60 ans.

Des familles, des amis, des sœurs des communautés accompagnent les fêtées : la chapelle est grande ouverte magnifiquement  fleurie, ornée, illuminée.

Sœur Anna Maria dit sa joie de tous nous accueillir. Notre évêque ne pouvant pas être présent, c’est le Père Yves Patenôtre, évêque émérite qui célèbre avec les Pères André Doré et Yves-Marie Cacheux.

La Messe commence dans la joie, heureux d’être dans ce lieu pour la fête, l’assemblée entre dans la prière.    

« Chantez, priez, célébrez le Seigneur, Dieu nous appelle peuple du monde, chantez, priez, célébrez son Nom, Dieu nous accueille dans sa maison. »

Le Cantique des Cantiques choisi par nos sœurs résonne,  il  peut s’adresser à chacun, chacune, à  tous les chercheurs de Dieu.

« Mets-moi comme un sceau sur ton cœur, comme un sceau sur ton bras. Car comme la Mort est l’Amour, les grandes eaux ne pourraient éteindre l’Amour et les fleuves ne le submergeraient pas…’’ 

La Messe se poursuit, une assemblée joyeuse célèbre son Seigneur. A la Communion,  nous prenons ce chant qui est un appel pour tous et vers où nous voudrions aller.

« Aimer  c’est tout donner et se donner soi-même.

Si je prophétisais et connaissais tous les mystères,

Si j’avais la foi à transporter les montagnes,

Sans l’amour je ne suis rien. »

Et à la fin de la Messe,  nous chantons avec Marie, le « Dieu de son Salut. »

’’Magnifique est le Seigneur. Tout mon cœur pour chanter Dieu, Magnifique est le Seigneur’’.

Puis c’est le moment  des retrouvailles en descendant du perron : embrassades, photos ….et l’heure du repas était là. Tables bien fleuries,  bon repas, prix d’excellence à Christelle, notre cuisinière et à ses aides. Ce fut un repas joyeux qui s’est prolongé. Les Vêpres nous ont rassemblés à nouveau pour la prière.

Je crois que ces fêtes de ‘’Famille Bon Secours’’ font partie de notre héritage humain et spirituel, continuons à cultiver ce terrain, pour la plus grande gloire de Dieu et notre joie.

Sr Marie-Dominique THIEBLEMONT

* * *

Une résidence d'hiver et une résidence d'été à la Maison Mère… déménagement (la suite)

Que d'évènements se vivent à la Maison Mère !

Figurez-vous que nous avons une résidence d'hiver et une résidence d'été !!

Comme vous le savez, il nous a fallu déménager de Ste Marie pour rejoindre le quartier St Paul ... Ce fut une rude affaire et les unes prenaient pour déménager les affaires, un fauteuil roulant ou bien un chariot ou bien...

Il faut dire que Denis, notre homme d'entretien, nous fut d'un «  Bon Secours », d'un grand secours.

Et voilà, nous sommes installées dans notre résidence d'été. Il a fallu retrouver de nouveaux repères et nous finirons par trouver des avantages : nous sommes toutes proches de la Grande Chapelle où nous prions, proches du grand réfectoire, proches de la sortie... et pour celles qui vont jusqu'à l'EHPAD Ste Bernadette, en général pour la messe ou l'office, cela fait un bon tour de jardin qui est beau, entre le vert de la pelouse, les roses qui parfument et le chant des merles et autres oiseaux.

Tout cela enlève les difficultés rencontrées si nous savons regarder le positif en chassant le négatif !!

Sr. M.Th. ALEXANDRE   

* * *

Ça déménage à la Maison mère !

Court voyage car c’est seulement la traversée du jardin : de sainte Marie à saint Paul.

Il faut libérer le bâtiment St Marie et St Augustin et chacune prend son âne (une remorque à bras), son bœuf (le diable) ou son cheval (le fauteuil roulant) ou tout simplement des sacs  portés à bout de bras, le tout nécessitant beaucoup de voyages…mais ce n’est pas payant.

La traversée se fait agréablement et lors de celle-ci  les fleurs printanières nous apaisent ; perce-neige (défleuries maintenant), modestes violettes, pâquerettes résistantes à la tondeuse de Denis, primevères dont les semeurs sont nos petits amis les oiseaux, fières narcisses, tulipes, éclatantes jonquilles….

Et les arbustes ! Forsythia, prunus, pommier du japon et ces beautés nous donnent envie de louer le Créateur : « Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur. »

Le printemps a réveillé aussi les petits oiseaux qui se font entendre dès le matin : le merle qui a repris son plumage noir, et siffle perché sur le toi, sur une haute branche. Il chante pour sa merlette car bientôt cela va être les ‘’épousailles’’.  Les plus nombreux sont les moineaux, les petits mésanges, les pinsons, les rouges-queues, rossignols des murailles, bergeronnettes grises, roitelets, chardonnerets, les grimpereaux, les verdiers, tourterelles aux reculements interminables, les pies, les pigeons et les indésirables corbeaux .Et ces vilains chats qui entrent furtivement dans notre jardin et effraient ces heureux hôtes car ils espèrent faire un bon repas en prenant l’un d’eux. !

Tout se fait progressivement, nous serons dans nos nouvelles demeures « provisoires » aux environs de Pâques et nous pourrons chanter « Alléluia » !

Sr Marie Gérard

* * *

NOËL SOLIDAIRE.

La joie est un bienfait que l’on reçoit et qui se partage. Ainsi cette année, nous avions 10 hôtes à notre table pour fêter Noël : 2 familles arméniennes et, surprise… Elles se connaissaient.

Si vous aviez vu la joie des enfants découvrant leurs cadeaux, utiles et éducatifs adaptés à leur âge et besoins.

Mais auparavant un bon repas a apaisé les appétits et délié les langues.

Si les plats étaient bien garnis, la table bien ornée avait revêtu sa tenue de fête. Le sapin lui aussi était tout brillant de ses guirlandes électriques et la crèche nous rappelait quel mystère se célébrait ce jour-là.

Quelques chants ont créé une ambiance festive en nous replongeant dans le passé lointain de nos jeunes années ou dans le temps présent, c’était la fête de la lumière mais aussi de la joie.

Tous sont partis dynamisés par ce partage et la joie qui les habitait.

Sr Marie Gérard

* * *

LA FETE DE SR ANNA MARIA, NOTRE SUPERIEURE GENERALE !

Mais que se passe-t-il au vieux cloître : préparation de tables bien décorées, des fleurs ? Et depuis 48 h, il y a bien du branle bas ! Et toutes nos Sœurs qui le peuvent sont invitées pour la circonstance.

Si vous ne devinez pas  le pourquoi de tous ces honneurs, je vais vous le dire : c’est la fête de notre Supérieure générale, que nous n’avons pas pu honorer le 8 septembre à cause de la session. Et aujourd’hui 6 octobre, nous voici toutes réunies : Communauté locale, Communauté Ste Bernadette et plusieurs Communautés environnantes, toutes avec le sourire dans la joie de se retrouver et de fêter Sœur Anna-Maria.

Au début du repas, du champagne de la cave Allouchery  est versé dans nos coupes, puis un bon repas, simple, convenant à tous les régimes. Une belle orchidée est offerte à la fêtée et d’autres plantes fleuries ont suivi. Quelques histoires amusantes ont entretenu la gaieté. Ensuite, des cadeaux déposés sur la table, face à la fêtée, ont nécessité quelques onces de patience pour enlever les collants des emballages et ont bien fait rire lorsque le cadeau apparaissait…Ainsi pour ce coussin qui, une fois boutonné, a l’allure d’un gentil petit mouton blanc. Puis, beaucoup de vêtements d’enfant tricotés par nos Sœurs de la Communauté Ste Bernadette, par celles qui ont encore assez de vue ou d’agilité avec leurs doigts.

Tout est bien beau et apprécié de Sœur Anna-Maria qui va pouvoir mettre en œuvre sa charité… Après la tarte aux pommes confectionnée par Christelle, notre cuisinière, et un bon café, chacune a cherché dans ses souvenirs lointains soit un chant ou une histoire amusante afin d’entretenir la joie. Puis dans l’après-midi, chacune regagnait sa Communauté, heureuse d’avoir renforcé les liens qui nous unissent.

Sr Marie-Gérard 

* * *

L’Église de Troyes se veut missionnaire. Elle conçoit sa mission comme une visitation dans le monde d’aujourd’hui. Elle invite à faire de la vie des hommes la priorité de notre attention et de notre sollicitude de communautés chrétiennes, à la manière dont elle le fut pour le Christ marchant sur les routes des hommes.

En lien avec les orientations missionnaires de l’Eglise de Troyes, les sœurs vivent leur mission selon leur réel dans « le veiller et prier ». Les sœurs sont en communion avec toute la Congrégation, l’Eglise et le monde par l’intérêt qu’elles portent à l’information, les lectures, les nouvelles, par la prière et l’offrande de tout ce qui fait leur quotidien.

Site du diocèse : www.catholique-troyes.cef.fr


Vous aimerez aussi...