Notre Dame de Bon Secours

Troyes - Trévois: Baptême de Clément | Notre Dame de Bon Secours

Actu / Infos

Troyes - Trévois: Baptême de Clément
Retour

Troyes - Trévois: Baptême de Clément

Troyes - Trévois: Baptême de Clément

Veillée Pascale à Notre Dame des Trévois.

Comme beaucoup de paroisses en France, plusieurs adultes vont être baptisés, après un cheminement plus ou moins long selon l’histoire de chaque personne.

Clément est l’un des catéchumènes de cette nuit Pascale. Ce grand évènement demandé il y a onze années, il va le vivre enfin. Longue a été sa route, parsemées d’embûches suivies de chutes et de rechutes puis de reprises de lui-même. Et la renaissance qui dure enfin, aidé par ceux qui croient en lui, un prêtre, Guy, Sœur Mary Bernadette qui l’a patiemment reçu tant de fois, une famille chrétienne qui l’a comme adopté et le soutien de plusieurs personnes en cette paroisse. Clément a été incarcéré de nombreuses fois, aujourd’hui il tient bon.

La célébration pascale se déroule dans toute sa beauté et sa joie ! Puis arrive le moment du baptême. Quelle émotion pour lui, pour ses proches, pour nous « les Sœurs », pour Mary Bernadette, quand « l’eau vive » coula sur sa tête inclinée et que fut dite la parole : « Clément, je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit » !!

De retour à sa place, un enfant le questionne : « Pourquoi il a mis de l’eau sur ta tête ? » L’enfant insista… Alors il répondit : « Parce que j’avais besoin d’être lavé car j’ai fait du mal ». Il a compris… Clément est heureux, son visage en témoigne.

Le lendemain, nous participons au repas de fête qui a lieu dans une salle de la paroisse, c’est un repas partagé, chacun a apporté un plat à partager. Sa maman est présente ainsi que sa sœur, son compagnon et ses deux filles, Guy, prêtre, sa marraine et sa famille, ses amis. Joie d’être là, à ce repas de fête, dans la simplicité et l’amitié.

Quelques jours plus tard, nous réalisons que Clément a été baptisé le 15 avril, exactement le jour où, 4 années avant, Sœur Mary Bernadette quittait ce monde par accident. Quel signe ? Qu’elle continue de veiller sur lui !

Pour Pentecôte, Clément, avec d’autres, sera confirmé. Une préparation a lieu un samedi entier durant laquelle il vit le sacrement de Réconciliation. Le rencontrant, dans la soirée, Sr Aurélie a été touchée par son visage rayonnant.  Que l’Esprit du Christ le garde dans la paix et continue de faire de lui un témoin du Christ !

Sr Marie Dominique THIEBLEMONT

* * *

LA « JOURNEE CITOYENNE » DANS LES QUARTIERS DE TROYES. 

Depuis septembre, les jocistes de France se sont lancés le défi d’un meilleur vivre ensemble dans les quartiers. La dynamique nationale « Quartiers Libres : on n’a pas fini de te faire aimer ton quartier ! » veut permettre aux jeunes du milieu ouvrier et populaire d’améliorer le vivre ensemble avec leur entourage et de s’ouvrir à la vie de quartier. C’est dans ce cadre que la JOC de l’Aube a participé à la « Journée citoyenne » en s’intégrant à ce projet national soutenu par les maires de France. Lancée en 2008 dans une commune alsacienne, la « journée citoyenne » rassemble aujourd’hui plus de 200 communes pour, ensemble, améliorer le cadre de vie. « Nous avons alors constaté l’insuffisance des liens sociaux, une société repliée sur elle-même, des nouveaux habitants mal intégrés », se souvient le maire de Berrwiller.

Est alors venue l’idée d’une journée citoyenne à laquelle chacun peut participer selon ses possibilités. « Il faut passer du stade d’une population de consommateur à une population active. Le point central de la journée de la citoyenneté est de fédérer les énergies positives.» Chaque habitant, du plus petit au plus grand, quel que soit son origine, son sexe ou son milieu social est le bienvenu et peut apporter sa contribution à cette journée. C’est l’occasion pour tout habitant volontaire de devenir acteur pour le bien commun.

La Ville de Troyes a décidé, cette année, de participer à cette manifestation. Le principe est de mobiliser des habitants volontaires, à l’échelle d’un quartier, autour de diverses initiatives d’embellissement et d’amélioration de l’espace public.

  • À côté du campus des Comtes-de-Champagne, les habitants du centre-ville ont pris  pelle et râteau pour créer un « jardin des 5 sens » qu’ils entretiendront par la suite. Fruits, légumes, plantes et fleurs seront à disposition de tous.
  • Aux Chartreux, rénovation de la façade d’un Centre de loisirs, atelier d’écriture autour de la citoyenneté et création d’un parterre de fleurs.
  • Aux Sénardes, les habitants se sont rendus au parc des Moulins pour créer un parterre de fleurs, fabriquer des refuges pour les chauves-souris.
  • Aux Vassaules, on a traqué les plantes invasives via notamment une promenade dans le quartier
  • Au Point-du-Jour, grand nettoyage du ru « La Fontaine ».
  • Dans le quartier gare/Marots, les habitants ont rénové le mur du bowl (piste de vélo cross) et ont embelli des carrés de plantations.

La JOC a choisi le quartier Jules Guesde où est insérée la communauté des Trévois et où résident le plus de JOCistes. Le projet porté par des habitants était de peindre une œuvre collective pour être ensuite exposée à la Maison de projets au cœur du quartier en pleine réhabilitation.

Nous avions rendez-vous dès 9h à la salle d'animation Jules-Guesde pour exprimer nos talents artistiques dans le cadre d’un atelier de peinture animé par une habitante, membre de l’association « Peintres champenois ». Quelle belle occasion et quel beau support pour approfondir nos liens!  Nous nous en sommes donnés à cœur joie! De plus, des pâtisseries orientales, des croissants, du café, du thé, des jus de fruit garnissaient la table autour de laquelle mamans, jeunes et enfants allaient et venaient avec leurs pinceaux pour picorer un biscuit et prendre un gobelet. Le thème de ces fresques était la paix. Un thème si cher à notre humanité et sur lequel chacun peut s’exprimer spontanément. Les adultes qui le voulaient pouvaient dire ce qui leur tenait le plus à cœur à ce sujet. Nous étions une dizaine autour de la table à prendre la parole. Prier pour la paix a été évoquée comme un moyen précieux pour lutter contre la guerre, le respect des personnes et de l’environnement pour préserver la paix et la santé comme un cadeau de la paix dont il faut prendre soin.

A l’heure où nous ressentons de plus en plus de crispations à l’intérieur et entre communautés, cette journée citoyenne a été un réel appel d’air entre citoyens de bonne volonté pour construire ensemble un vivre ensemble plus fraternel. Cette ouverture à l’autre sans renier sa propre culture rend possible des chemins de paix car elle apaise les peurs, dénonce les préjugés et nous rend vigilants dans nos prises de paroles et nos points de vue. Comme le dit la légende du colibri*, par ces quelques gouttes d’eau, nous n’éteindrons pas l’incendie mais nous faisons notre part !

Sr Aurélie Allouchery

* La légende du colibri : Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

* * *

L’Église de Troyes conçoit sa mission comme une « Visitation » dans le monde d’aujourd’hui. Pour répondre à cette exigence, elle veut être proche, accueillante, créer du lien et des lieux de rencontres.

La paroisse des Trévois compte un bon nombre de personnes d’origines très diverses, marquées par une forte diversité religieuse et exprimant des attentes. Le projet pastoral paroissial exprime le désir de porter avec ces personnes leurs joies, leurs peines pour mieux partager avec elles sa foi et son Espérance.

La communauté par son insertion en HLM et son projet missionnaire s’inscrit dans cette visée et s’est donné des moyens, des attitudes pour réaliser cette mission :

  •  Les rencontres brèves mais régulières dans l’immeuble, une invitation à un repas à la communauté, les visites dans le quartier. 
  •   Les soins des malades à domicile par la profession d’aide-soignante. 
  •  Le service de la Congrégation, secrétariat, archives et formation permanente. 
  •  Les divers engagements associatifs et pastoraux.

La communauté veut vivre cette mission dans un esprit d’Église avec d’autres partenaires et collaborer avec les organismes locaux.

Notre adresse :

Communauté des Sœurs de ND de Bon Secours - Appt 41- 1 rue Abbé de l’Epée - 10 000 TROYES

Site du diocèse : www.catholique-troyes.cef.fr


Vous aimerez aussi...