Notre Dame de Bon Secours

Troyes - Maison mère: jubilons! | Notre Dame de Bon Secours

Actu / Infos

Troyes - Maison mère: jubilons!
Retour

Troyes - Maison mère: jubilons!

Troyes - Maison mère: jubilons!

Ensemble cheminer vers la Vie

Célébration des jubilés à la Maison mère samedi  29 avril 2017 

Cette année, nos Sœurs ont fêté leurs jubilés : Sr Marie Parkinson, 75 ans de vie religieuse, Sr Odile Felici, Sr Elvire Felici, Sr Christina Kelly, Sr Anne Joseph Reynolds, Sr Madeleine Brocard, Pauline Ridley, 65 ans et  Sr Anne-Joséphine D’Abbundo, ses 60 ans.

Des familles, des amis, des sœurs des communautés accompagnent les fêtées : la chapelle est grande ouverte magnifiquement  fleurie, ornée, illuminée.

Sœur Anna Maria dit sa joie de tous nous accueillir. Notre évêque ne pouvant pas être présent, c’est le Père Yves Patenôtre, évêque émérite qui célèbre avec les Pères André Doré et Yves-Marie Cacheux.

La Messe commence dans la joie, heureux d’être dans ce lieu pour la fête, l’assemblée entre dans la prière.    

« Chantez, priez, célébrez le Seigneur, Dieu nous appelle peuple du monde, chantez, priez, célébrez son Nom, Dieu nous accueille dans sa maison. »

Le Cantique des Cantiques choisi par nos sœurs résonne,  il  peut s’adresser à chacun, chacune, à  tous les chercheurs de Dieu.

« Mets-moi comme un sceau sur ton cœur, comme un sceau sur ton bras. Car comme la Mort est l’Amour, les grandes eaux ne pourraient éteindre l’Amour et les fleuves ne le submergeraient pas…’’ 

La Messe se poursuit, une assemblée joyeuse célèbre son Seigneur. A la Communion,  nous prenons ce chant qui est un appel pour tous et vers où nous voudrions aller.

« Aimer  c’est tout donner et se donner soi-même.

Si je prophétisais et connaissais tous les mystères,

Si j’avais la foi à transporter les montagnes,

Sans l’amour je ne suis rien. »

Et à la fin de la Messe,  nous chantons avec Marie, le « Dieu de son Salut. »

’’Magnifique est le Seigneur. Tout mon cœur pour chanter Dieu, Magnifique est le Seigneur’’.

Puis c’est le moment  des retrouvailles en descendant du perron : embrassades, photos ….et l’heure du repas était là. Tables bien fleuries,  bon repas, prix d’excellence à Christelle, notre cuisinière et à ses aides. Ce fut un repas joyeux qui s’est prolongé. Les Vêpres nous ont rassemblés à nouveau pour la prière.

Je crois que ces fêtes de ‘’Famille Bon Secours’’ font partie de notre héritage humain et spirituel, continuons à cultiver ce terrain, pour la plus grande gloire de Dieu et notre joie.

Sr Marie-Dominique THIEBLEMONT

* * *

Une résidence d'hiver et une résidence d'été à la Maison Mère… déménagement (la suite)

Que d'évènements se vivent à la Maison Mère !

Figurez-vous que nous avons une résidence d'hiver et une résidence d'été !!

Comme vous le savez, il nous a fallu déménager de Ste Marie pour rejoindre le quartier St Paul ... Ce fut une rude affaire et les unes prenaient pour déménager les affaires, un fauteuil roulant ou bien un chariot ou bien...

Il faut dire que Denis, notre homme d'entretien, nous fut d'un «  Bon Secours », d'un grand secours.

Et voilà, nous sommes installées dans notre résidence d'été. Il a fallu retrouver de nouveaux repères et nous finirons par trouver des avantages : nous sommes toutes proches de la Grande Chapelle où nous prions, proches du grand réfectoire, proches de la sortie... et pour celles qui vont jusqu'à l'EHPAD Ste Bernadette, en général pour la messe ou l'office, cela fait un bon tour de jardin qui est beau, entre le vert de la pelouse, les roses qui parfument et le chant des merles et autres oiseaux.

Tout cela enlève les difficultés rencontrées si nous savons regarder le positif en chassant le négatif !!

Sr. M.Th. ALEXANDRE   

* * *

Ça déménage à la Maison mère !

Court voyage car c’est seulement la traversée du jardin : de sainte Marie à saint Paul.

Il faut libérer le bâtiment St Marie et St Augustin et chacune prend son âne (une remorque à bras), son bœuf (le diable) ou son cheval (le fauteuil roulant) ou tout simplement des sacs  portés à bout de bras, le tout nécessitant beaucoup de voyages…mais ce n’est pas payant.

La traversée se fait agréablement et lors de celle-ci  les fleurs printanières nous apaisent ; perce-neige (défleuries maintenant), modestes violettes, pâquerettes résistantes à la tondeuse de Denis, primevères dont les semeurs sont nos petits amis les oiseaux, fières narcisses, tulipes, éclatantes jonquilles….

Et les arbustes ! Forsythia, prunus, pommier du japon et ces beautés nous donnent envie de louer le Créateur : « Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur. »

Le printemps a réveillé aussi les petits oiseaux qui se font entendre dès le matin : le merle qui a repris son plumage noir, et siffle perché sur le toi, sur une haute branche. Il chante pour sa merlette car bientôt cela va être les ‘’épousailles’’.  Les plus nombreux sont les moineaux, les petits mésanges, les pinsons, les rouges-queues, rossignols des murailles, bergeronnettes grises, roitelets, chardonnerets, les grimpereaux, les verdiers, tourterelles aux reculements interminables, les pies, les pigeons et les indésirables corbeaux .Et ces vilains chats qui entrent furtivement dans notre jardin et effraient ces heureux hôtes car ils espèrent faire un bon repas en prenant l’un d’eux. !

Tout se fait progressivement, nous serons dans nos nouvelles demeures « provisoires » aux environs de Pâques et nous pourrons chanter « Alléluia » !

Sr Marie Gérard

* * *

NOËL SOLIDAIRE.

La joie est un bienfait que l’on reçoit et qui se partage. Ainsi cette année, nous avions 10 hôtes à notre table pour fêter Noël : 2 familles arméniennes et, surprise… Elles se connaissaient.

Si vous aviez vu la joie des enfants découvrant leurs cadeaux, utiles et éducatifs adaptés à leur âge et besoins.

Mais auparavant un bon repas a apaisé les appétits et délié les langues.

Si les plats étaient bien garnis, la table bien ornée avait revêtu sa tenue de fête. Le sapin lui aussi était tout brillant de ses guirlandes électriques et la crèche nous rappelait quel mystère se célébrait ce jour-là.

Quelques chants ont créé une ambiance festive en nous replongeant dans le passé lointain de nos jeunes années ou dans le temps présent, c’était la fête de la lumière mais aussi de la joie.

Tous sont partis dynamisés par ce partage et la joie qui les habitait.

Sr Marie Gérard

* * *

LA FETE DE SR ANNA MARIA, NOTRE SUPERIEURE GENERALE !

Mais que se passe-t-il au vieux cloître : préparation de tables bien décorées, des fleurs ? Et depuis 48 h, il y a bien du branle bas ! Et toutes nos Sœurs qui le peuvent sont invitées pour la circonstance.

Si vous ne devinez pas  le pourquoi de tous ces honneurs, je vais vous le dire : c’est la fête de notre Supérieure générale, que nous n’avons pas pu honorer le 8 septembre à cause de la session. Et aujourd’hui 6 octobre, nous voici toutes réunies : Communauté locale, Communauté Ste Bernadette et plusieurs Communautés environnantes, toutes avec le sourire dans la joie de se retrouver et de fêter Sœur Anna-Maria.

Au début du repas, du champagne de la cave Allouchery  est versé dans nos coupes, puis un bon repas, simple, convenant à tous les régimes. Une belle orchidée est offerte à la fêtée et d’autres plantes fleuries ont suivi. Quelques histoires amusantes ont entretenu la gaieté. Ensuite, des cadeaux déposés sur la table, face à la fêtée, ont nécessité quelques onces de patience pour enlever les collants des emballages et ont bien fait rire lorsque le cadeau apparaissait…Ainsi pour ce coussin qui, une fois boutonné, a l’allure d’un gentil petit mouton blanc. Puis, beaucoup de vêtements d’enfant tricotés par nos Sœurs de la Communauté Ste Bernadette, par celles qui ont encore assez de vue ou d’agilité avec leurs doigts.

Tout est bien beau et apprécié de Sœur Anna-Maria qui va pouvoir mettre en œuvre sa charité… Après la tarte aux pommes confectionnée par Christelle, notre cuisinière, et un bon café, chacune a cherché dans ses souvenirs lointains soit un chant ou une histoire amusante afin d’entretenir la joie. Puis dans l’après-midi, chacune regagnait sa Communauté, heureuse d’avoir renforcé les liens qui nous unissent.

Sr Marie-Gérard 

* * *

L’Église de Troyes se veut missionnaire. Elle conçoit sa mission comme une visitation dans le monde d’aujourd’hui. Elle invite à faire de la vie des hommes la priorité de notre attention et de notre sollicitude de communautés chrétiennes, à la manière dont elle le fut pour le Christ marchant sur les routes des hommes.

En lien avec les orientations missionnaires de l’Eglise de Troyes, les sœurs vivent leur mission selon leur réel dans « le veiller et prier ». Les sœurs sont en communion avec toute la Congrégation, l’Eglise et le monde par l’intérêt qu’elles portent à l’information, les lectures, les nouvelles, par la prière et l’offrande de tout ce qui fait leur quotidien.

Site du diocèse : www.catholique-troyes.cef.fr


Vous aimerez aussi...