Notre Dame de Bon Secours

N-D de Bon Secours en Corée:"Sur les pas de notre maman de coeur" | Notre Dame de Bon Secours

  • -
  • -
  • N-D de Bon Secours en Corée:"Sur les pas de notre maman de coeur"

Actu / Infos

N-D de Bon Secours en Corée:
Retour

N-D de Bon Secours en Corée:"Sur les pas de notre maman de coeur"

N-D de Bon Secours en Corée:

Projet à Pierre Angulaire: "Sur les pas de notre maman de coeur."

A la veille de la fête du Nouvel an, les jeunes de Pierre Angulaire se mettent à faire la cuisine festive. La plupart de ces personnes ne savaient pas ou plutôt ne s’intéressaient pas à la cuisine mais avec la bonne volonté des unes et des autres, elles savent maintenant toutes faire des plats simples à préparer. 

En Corée, l’année scolaire commence en mars, maintenant il ne reste qu’une élève lycéenne, toutes les autres sont au travail dans 4 lieux d’activités différents. Les premières partent à 7 heures du matin et les dernières finissent le travail vers 18 heures. Elles mènent une vie saine et active et tout le monde est en bonne santé or à leur arrivée, toutes prenaient beaucoup de médicaments ! 

Cette année, la moitié des effectifs va quitter ce centre Pierre Angulaire pour vivre une nouvelle étape. C’est le diocèse de Cheongju qui a offert le terrain pour la construction d’un foyer logement dont l’Etat prendra en charge la construction. Ce sera le premier foyer logement dans le pays pour les personnes handicapées mentales avec un service assuré toute l’année sans interruption. 

Fidèles à notre charisme, nous continuons de venir en aide aux familles de ces jeunes de Pierre Angulaire car la rupture radicale peut aggraver la blessure du cœur. La collaboration avec des membres de leurs familles est une aide indispensable pour que ces jeunes prennent la distance nécessaire pour se protéger parce que l’environnement de leur origine familiale est périlleux, trop fragilisé par des fléaux sociaux.  

Pierre Angulaire entame déjà sa neuvième année. Depuis l’ouverture, il y a eu des événements divers : une croissance remarquable de jeunes, une bonne collaboration entre des établissements respectifs tant sur le niveau national que régional et surtout des rencontres œcuméniques entre établissements de religions protestante, bouddhiste et non confessionnels. 

Tout au long de ces années passées, toutes ont essayé de donner le meilleur d’elles- mêmes pour que tout se passe bien et nous reconnaissons qu’avec la grâce de Dieu, les fruits sont abondants ! 

Avant de se séparer, des jeunes de Pierre Angulaire ont souhaité faire un voyage ensemble. Le personnel, les jeunes et nous-même avons beaucoup réfléchi pour qu’il y ait un sens à ce voyage. 

Sr Eunjoo et moi- même avons beaucoup partagé avec la communauté pour chercher ensemble le but de ce voyage et nous avons constaté que l’approfondissement de la foi et le partage du charisme répondraient à ce que nous recherchons. 

Alors nous avons choisi de faire un pèlerinage en France à la recherche de la vraie Maman du cœur, Notre Dame, Mère de Jésus-Christ, Mère de l’Eglise. Elle nous conduira vers son enfant, elle nous conduira toujours vers Jésus Christ. La plupart de ces jeunes n’ont pas eu de maman et elles sont très heureuses d’appeler des membres du personnel « maman ! » lorsqu’ont fait des excursions.

En vivant avec elles, en les accompagnant au quotidien, nous avons découvert que la maman a une présence indispensable dans la vie. C’est pourquoi, nous désirons leur offrir la vraie maman de coeur qui prend soin de nous chaque jour. Que ces jeunes aient la foi en la présence de Notre Dame à leurs cotés et pareillement pour le personnel et pour nous aussi. 

(Le financement de ce pèlerinage sera assuré par le programme de l’année, la participation du diocèse et des jeunes.) 

Le pèlerinage aura lieu au mois de mai du 14 au 26 mai 2018. L’itinéraire  sera Lisieux - Mont St Michel - Notre Dame de Pontmain - Notre Dame de Pellevoisin – Notre Dame du Puy- Notre Dame de la Salette – Notre Dame du Laus - Notre Dame de Lourdes - Notre Dame de la médaille miraculeuse. 

Un frère prêtre franciscain accompagnera le groupe, Pere Leo Lee. Il commence déjà à donner un enseignement marial suivi de l’eucharistie. Les jeunes font elles-mêmes la recherche de documents sur les monuments importants de Paris et elles apprennent des chants chrétiens en français. Ensemble, avec le personnel, elles se préparent joyeusement et activement. 

Déjà le coeur de chacune s’est mis sur la route vers la Rencontre de Notre Dame puisque nous croyons qu’elle nous mènera auprès de Jésus Christ celui, notre seule espérance et notre vraie paix. 

Sr Rufina HOE

* * *

A-DIEU PERE PONCET...

« Allez par le monde entier, proclamez l’Evangile à toutes les créatures » Mc 16, 15(Cette parole a été choisie le jour de son ordination sacerdotale)

L’envoi en mission en Corée  

Père Poncet a été ordonné en 1966 et deux ans après il est envoyé en Corée. Dès qu’il a appris un peu la langue coréenne (en une année et demi !), il est envoyé dans le diocèse de Daejun a Gongju. Là, comme professeur, il enseignait le français a l’I.F.U.M de Gongju tout en s’occupant les plus démunis de la société : les malades tuberculoses, les prisonniers, les orphelins. Souvent avec des professeurs et des étudiants il allait visiter les malades et les prisonniers puis il a formé une équipe pour aider les détenus à passer un examen donnant l’équivalent du baccalauréat. Ainsi en regardant vivre le Père Poncet, les personnes ont demandé le sacrement du baptême. Père Poncet a résidé au foyer des étudiants, lieu connu comme mouvement de démocratisation donc sous la surveillance de l’Etat. D’ailleurs, dans les années 80, à Guangju (le diocèse de notre communauté de Sunchoeon), il y a eu un mouvement de résistance contre la violence de l’armée de l’Etat. A ce moment-là, un étudiant rescapé a réussi à donner des nouvelles de Guangju par l’intermédiaire de quelqu’un et le message est parvenu jusqu’aux oreilles du Père Poncet. Cette année-là, il allait en France donc il a réussi à transmettre cette nouvelle à Amnesty international. A la suite de cet évènement, peut-être par prudence, il est 4 ans à Paris comme responsable des vocations. Puis il est revenu au même foyer des étudiants ou la porte était ouverte à tous, le seul règlement étant la lectio divina vers 6/7 heures du matin suivi de l’oraison et d’un partage. Puis, la plupart du temps était consacré aux plus petits de la société. 

Parmi le peuple et parmi les futurs pasteurs  

Père Poncet a toujours voulu demeurer parmi le peuple coréen. Quand il a été nommé provincial, il a demandé à l’évêque de l’envoyer dans une paroisse pas loin de Séoul pour rester proche du peuple. Il a voulu surtout être envoyé dans les milieux non christianisés et dans les petits hameaux. Sa dernière paroisse s’est trouvée non loin du séminaire de Daejun. Le directeur de l’époque (l’évêque actuel de Daejun), Père Lazare a demandé au Père Poncet d’accompagner spirituellement des séminaristes. Trois ans après, il est venu au Séminaire comme professeur de Missiologie, de Liturgie, de latin tout en étant responsable de l’équipe d’accompagnement spirituel. Père Poncet disait souvent que l’identité du prêtre ne se définit pas par soi mais c’est Jésus Christ qui donne le sens. Et d’ajouter que l’essentiel n’est pas de prédire l’avenir de tel prêtre mais plutôt de quel prêtre le peuple a besoin aujourd’hui sachant que le bon pasteur demeure toujours près des plus faibles et des plus petits. Il se souciait également des prêtres qui s’éloignaient du peuple car alors le peuple s’éloignait de l’Eglise. Il a beaucoup soutenu les prêtres qui se donnent totalement aux services des autres et qui sont aussi nombreux dans le pays. Il a été très demandé aussi pour prêcher les retraites des prêtres et de nombreuses congrégations. Il a dit ceci « Parler du Christ et vivre du Christ, ce n’est pas pareil ! »

Passionné et amoureux de l’Eglise de Corée 

Père Poncet a toujours un grand respect envers les premiers prêtres de Corée et notamment St André Kim et le vénérable Père Tomas Chae, sans oublier ses prédécesseurs des Missions Etrangères de Paris. L’histoire de l’Église en Corée l’a toujours attiré au point qu’il a accepté sans aucune hésitation le travail de décryptage des archives des débuts de l’histoire de l’Église de Corée. Des milliers des pages ont été travaillées nuit et jour et je suis moi-même témoin de son dévouement. Maintes fois, je l’ai vu sans bouger toute la journée devant l’ordinateur sans qu’il s’aperçoive de la sueur qui tombait sur le clavier de l’ordinateur.

Ami, Père, Confesseur, Pasteur et Accompagnateur pour nous ! 

La rencontre des sœurs du Bon Secours avec Père Poncet date de notre envoi en mission en Corée. D’abord, il venait régulièrement dans nos communautés de Cheongju pour  nous soutenir a tout niveau. Il a été un très bon intermédiaire avec les responsables du diocèse où nous étions envoyées puis il nous a encouragées dans notre insertion apostolique en milieu non christianisé et il a veillé vigoureusement à ce que nous restions fidèles au Charisme de notre Congrégation. Pour cela, il venait presque mensuellement à la communauté pour la relecture apostolique suivie de l’Eucharistie et d’un repas fraternel. Et selon les besoins de chacune, nous allions aussi au séminaire (qui n’est pas loin) pour le sacrement de la réconciliation et l’accompagnement spirituel. Il a toujours été présent dans les petits et les grands évènements de notre vie comme un ami et comme un Père qui chemine avec et à côté de nous. Il n’a pas hésité de nous interpeller avec vivacité quand nous nous éloignions de l’amour fraternel : « La fécondité de la mission dépend de la qualité de la vie communautaire ». Et il posait souvent cette question : « Chacune doit réfléchir et donner la réponse : qu’est- ce qu’est la communauté pour moi ? Et moi pour la communauté ? »  Comme missionnaire, il nous a soutenues pour la mission mais aussi il nous a invité à demeurer en Jésus Christ et de rester auprès de Lui comme un amant aussi bien dans la prier que dans l’action c’est à dire agir avec lui. Avant sa mort, il a parlé à notre postulante Maria « N’oublie jamais cela : Jésus t’aime et Jésus t’a choisi » puis lors notre dernière visite, de déclarer :«  Je t’aime, je te remercie. Prie pour moi »

Maladie et son entrée dans la Vie éternelle 

Père Poncet n’a pas eu une bonne sante car il a suivi de nombreuses opérations mais surtout il y a deux ans, il a eu un cancer des poumons. En rémission quelques temps suite à la chimiothérapie, le cancer s’est étendu ailleurs. Durant sa maladie, nous avons pu l’accompagner un peu à tour de rôle. Nous garderons très précieusement tous ces moments vécus ensemble. Nous croyons qu’il a eu la grâce de participer à la passion de Jésus Christ qui l’a uni à la souffrance des hommes jusqu’à son dernier souffle.

Magnificat ! 

Notre cardinal de Corée, quatre évêques, trois centaines de prêtres et huit cents fidèles et de nombreux religieux et religieuses ont participé à la messe d’obsèques du Père Poncet.

Il avait souhaité que ses obsèques soient une vraie fête ! Il avait préparé et choisi lui-même les chants  de la messe. Un chant s’intitulait « Jésus » et dans ce chant il n’y a pour parole que le nom de Jésus qui se répète comme il a toujours voulu que sa vie ne s’identifie qu’à Jésus ! Puis la prière de Charles de Foucault « la prière d’abandon » et pour l’envoi le « Magnificat ! » Sa vie a été l’annonce de la Bonne Nouvelle. Jusqu’au bout, il nous a témoigné de ce qu’est vivre l’Evangile!

Sr Rufina HOE

 * * 

« PIERRE ANGULAIRE » est en attente pour une nouvelle étape !

" La pierre qu'on a rejetée, est devenue Pierre Angulaire " 

Il y a déjà 8 ans que le diocèse de Cheongju a fait appel aux sœurs du Bon Secours pour collaborer à la mission de l'Eglise en prenant soin de jeunes filles handicapées mentales et exposées à la violence de leurs proches ou des villageois.

Les unes et les autres sont venues à « Pierre Angulaire » pour construire une famille entre elles, et aujourd'hui elles sont 13 personnes, âgées de 13 à 32 ans. Soit elles vont à l'école spécialisée soit à l'atelier pour personnes handicapées. Elles mènent une vie sociale assez bonne mais notre société n'est pas toujours prête à les accueillir......

Au fur et à mesure que le temps passe, nous avons pu aller visiter leurs familles dans les différentes régions. Les filles ont toujours peur d'y retourner et lorsqu'elles viennent avec nous, elles ne lâchent pas nos mains et se dépêchent de quitter ces lieux où elles ont vécu des atrocités qui restent marquées dans leur mémoire.

Je découvre que la plupart de ces foyers sont aussi composés de personnes handicapées mentales ou de parents alcooliques ayant des déficiences intellectuelles. La famille est reconnaissante d'avoir pris en charge leurs enfants en danger tout en avouant leur impossibilité de le faire. Au fond, toutes ces familles ont aussi besoin de l'attention et de l'aide de la société car elles ne peuvent pas s'en sortir seules.

Quant à l'établissement de « Pierre Angulaire », il n'est qu'un lieu de protection d'urgence des femmes signalées par la police ou des centres d’accueil d’urgence après avoir vécu une forte violence, d'où la nécessité d’un habitat à durée convenable sous une forme de foyer logement pour elles.

Après une longue et insistante sollicitation, avec l’aide de personnalités politiques pour la construction de foyer, l'Etat vient enfin d'accorder la permission de la construction de celui-ci pour les jeunes de Pierre Angulaire. Le diocèse offre le terrain et l'Etat va prendre en charge tous les frais de la construction qui commencera cette année.

Il sera le premier foyer logement de personnes handicapées mentales, (ayant vécu des violences familiales et sexuelles), dans le pays. « Pierre Angulaire » a eu souvent la meilleure appréciation du Comité d'évaluation de l'Etat lors de l'inspection annelle. Surtout, les inspecteurs expriment que Pierre Angulaire ne ressemble pas à un établissement mais plutôt à une famille et ils constatent la fraternité entre elles ainsi que les employées qui sont comme des vraies mamans.

Avec la communauté, je remercie Dieu d'avoir transmis l'esprit de famille à « Pierre Angulaire » et je remercie tout particulièrement le personnel qui fait confiance et qui ose vivre l'audace de la foi avec nous pour cheminer ensemble vers la VIE.

Et, pour le prochain numéro du Lien, je continuerai de partager le projet de Pierre Angulaire qui est en train de se réaliser et celui de la Marche pour la Paix entre la Corée du sud et du Nord (630km à pieds !....) C'est une vraie aventure et avec la communauté, je suis sûre que le Père Millet est en marche avec et à côté de nous !

Sr Eunjoo SONG

 


Vous aimerez aussi...