Notre Dame de Bon Secours

La grève du siècle à Paris | Notre Dame de Bon Secours

Actu / Infos

La grève du siècle à Paris
Retour

La grève du siècle à Paris

La grève du siècle à Paris

Comme vous savez ce qui se passe à Paris en ce moment et que plusieurs soeurs très fraternellement me demandent de mes nouvelles, je me permets de venir vous partager la vie quotidienne des parisiens.

Je pense que vous avez entendu et lu les médias avec patiente..., mais la caméra de télévision ne transmet pas les détails de la vie des salariés en Ile de France. Depuis globalement le 5 décembre, nous supportons l‘absence des modes de transports. Le jour de la manifestation, il vaut mieux utiliser ses pieds au lieu de compter sur le bus ou le métro, car tout simplement, ils n‘existent pas. Pour cette fois-ci, les éboueurs ne sont pas du lot. Les trottoirs de Paris sont encore praticables. Merci pour ces ouvriers qui nous sont chers.

Le matin, les lèves tôt sont les heureux, car ils trouveront un métro pour pouvoir se déplacer. Mais, il est nécessaire d‘avoir le culot pour pousser sans regarder les autres. Car l‘objectif, c‘est d‘y entrer pour ne pas être abandonné sur le quai. En effet, il risque de ne pas avoir d‘autre métro ou attendre un temps incertain ou un certain temps...

La violence est devenue un nouveau mode de communication très « efficace » dans la rame de métro ou le bus. On ne parle pas, mais on crie! Mais oui, c‘est comme cela, on entend mieux ou vous êtes mieux entendu!!

Depuis début janvier, nous avons la joie de retrouver le métro matin et soir : entre 5h30 et 10h et 22h. Une coupure est nécessaire pour nos chers grévistes qui se fatiguent vite, n‘est-ce pas ? Ce qui veut dire qu’il ne vaut mieux pas se déplacer dans la journée. Souvent les stations importantes sont restées fermées : bien sûr, pour la sécurité des passagers. En attendant les passagers doivent à nouveau utiliser leurs pieds pour terminer leur trajet.

Pour les conducteurs parisiens, il est nécessaire d‘avoir un nouveau permis de conduire : savoir éviter les trottinettes sur la route, rouler derrière un vélo à 10 km/h, ne pas heurter les motos qui doublent à gauche autant qu‘à droite, éviter les piétons qui décident de traverser n‘importe où... Sur le périphérique, nous n‘avons aucun risque d‘excès de vitesse, car la nouvelle utilisation de ces périphériques est le parking... On ne roule pas, mais on y demeure. Un soir, j‘ai mis 15 minutes pour faire 900 mètres. C‘est super ! J‘ai le temps de faire mon oraison et rendre grâce au Seigneur !!!!

Que nous soyons d‘accord ou pas avec ce qui cause ce blocage historique, je tenais à vous confier les petits ouvriers qui remplissent les wagons du premier métro pour assurer leurs petits boulots leur permettant de gagner un quart ou encore moins d‘un salaire de ceux qui décident de leur sort. Un jour d‘absence pour eux peut être fatal pour boucler le mois. Ce ne sont pas leurs visages que vous allez voir sur le « journal télé » de 20h. Ils ne sont même pas dans la masse des manifestants... Aussi, vous n‘entendrez pas des témoignages de solidarité dans les cris des revendications : les collègues qui font des détours pour aller chercher d‘autres qui terminent leur trajet à pieds! Un café chaud préparé par des collègues pour récompenser d‘autres qui ont traversé Paris à pieds !

Pour eux, je vous partage ces détails car dans les difficultés, nous partageons des moments de joie et de récompense entre les collègues! Je sais qu‘ils seront présents dans vos prières.

Merci pour eux.

Soeur Christine Jun


Vous aimerez aussi...