Notre Dame de Bon Secours

Une sœur de Bon Secours aux JMJ de Cracovie ... | Notre Dame de Bon Secours

Actu / Infos

Une sœur de Bon Secours aux JMJ de Cracovie ...
Retour

Une sœur de Bon Secours aux JMJ de Cracovie ...

Une sœur de Bon Secours aux JMJ de Cracovie ...

«  HEUREUX LES CŒURS MISERICORDIEUX CAR ILS OBTIENDRONT MISERICORDE ! » 31ème Journées Mondiales de la Jeunesse à Cracovie. 

Mardi 19 juillet, 18h, rdv à la Maison diocésaine. 45 jeunes et accompagnateurs se retrouvent pour vivre la grande aventure des JMJ. Nous serons une soixante à porter les couleurs de l'Aube en Pologne. Une petite délégation est déjà partie depuis 10 jours … à vélo! Ils feront 900 km sur les 1200 pour arriver à Zielona Gora (cf carte), première étape du pèlerinage.

Après vérification des papiers, remise du sac à dos du pèlerin, nous voici rassemblés jeunes, accompagnateurs, parents pour la messe d'envoi présidée par notre évêque, Mgr Stenger. Il nous exhortera à revêtir le Christ et à vivre de sa miséricorde ! L'émotion est palpable, c'est la première fois qu'il ne participera pas entièrement aux JMJ (pour raison de santé). Il passera seulement 3 jours avec nous à Cracovie.

Photos de groupe, interview, pique-nique et nous voilà tous embarqués dans le bus pour « quelques » heures de trajet ! Il est 20h30. L'ambiance est calme, on découvre de nouveaux visages, on appréhende un peu… Le jour commence à baisser mais le soleil couchant brûle comme un feu dans le ciel, prémisse d'une chaleur et d'une lumière qui ne quitteront pas le groupe.

Les arrêts pipi sont épiques ... nous ne sommes pas les seuls sur la route. Des « marinières » par centaines (T-shirts que portaient les français aux JMJ) se bousculent sur les aires d'autoroutes. La Bretagne, l'Ile de France, … suivent la même étoile, le même Berger !

L'ambiance commence à monter dans la nuit malgré le sommeil difficile à trouver et des p'tits yeux pleins de sommeil. Nous pensons au groupe des cyclistes qui a déjà passé la frontière polonaise. Nous allons les retrouver d'ici quelques heures.

Le Père Richard, responsable et coordinateur du groupe est en contact avec la paroisse polonaise qui nous accueille pour la première semaine. Son portable sonne, vibre de toute part : nous sommes attendus !

Il est environ 10h quand nous passons la frontière polonaise, Zielona Gora est à environ 200 km. L'arrivée est prévue aux alentours de midi. Le visage de Richard se détend et s'illumine au fil des messages reçus du curé, il semble que plusieurs surprises nous sont réservées…

A la sortie de l’autoroute, deux voitures sont garées sur la bretelle, elles sont aux couleurs des JMJ et de la France ! Deux hautparleurs sortent du toit et on entend de l’intérieur du bus Mireille Mathieu chanter « Allons enfants de la Patriiiieeee »!  Ce sont nos deux curés Miroslav et Pawel accompagnés de plusieurs jeunes venus nous escorter jusqu'à la paroisse. Ainsi pendant tout le temps du trajet, la Marseillaise a retenti, sans dissonance, sur les terres de Frédéric Chopin !

Arrivés sur place, à la descente du bus, un groupe de paroissiens nous souhaite la bienvenue en chantant, des jeunes « volontaires » nous offrent le pain et le sel, rituel d'accueil. Des brochettes de viande cuisent sur le barbecue du presbytère, de la boisson, des fruits, des gâteaux nous attendent. Jeunes et vieux se sont préparés depuis des semaines pour nous accueillir. Nous sommes tous très émus… et ce n’est que le début !

Après cette copieuse collation et quelques discours, le moment est venu de connaître notre famille d'accueil puisque la première semaine est dédiée à nous immerger dans la culture locale. La communication ? Anglais, espagnol et langue des signes : aucun jeune n'a été gêné pour comprendre et se faire comprendre. Sr Sabine et moi n'avons pas eu trop de mal…puisque nous étions logées chez la traductrice du groupe !

La semaine à Zielona Gora a été très marquante à différents niveaux. D’abord par l'accueil, la générosité et la chaleur des paroissiens de San Urban, nous avons été impressionnés par le travail de préparation effectué en amont et perçu l'énergie déployée par les prêtres et les paroissiens pour que cette semaine soit inoubliable pour chacun. Puis, la collaboration avec la mairie (qui a même surpris, dans le bon sens, certains polonais). Une scène géante a été installée au cœur de la ville spécialement pour les JMJ. Un jeu de piste conduit sous la houlette des scouts a été organisé dans la ville pour nous la faire découvrir. Musées gratuits pour les JMJistes. Un dîner géant avec au menu des pierogi (les raviolis polonais) et de la soupe à la betterave était offert pour tous les diocèses accueillis à Zielona Gora et tous les habitants. Nos voisins de Châlons en Champagne étaient avec nous ! Leur nouvel évêque, fraichement ordonné, Mgr Touvet les accompagnait. C'est d'ailleurs lui qui a présidé la messe du 1er grand rassemblement à Swiebodzin qui concluait la 1ère semaine. Des milliers de jeunes de la région étaient invités pour faire la fête, célébrer la miséricorde du Seigneur et la vivre au pied de la statue du Christ la plus grande du monde !

Beaucoup de nos amis polonais, « nos parents, nos mamans polonaises » comme certains jeunes les appelaient nous ont accompagnés pour cette dernière fête ensemble. Des liens forts se sont tissés avec les jeunes très marqués par leur gentillesse et leur générosité. Les larmes sont difficiles à retenir au moment du départ. Il faut se séparer, quitter le cocon de San Urban, ce comme « chez soi » pour aller vers l’inconnu. Faire confiance et croire que là où nous sommes envoyés, Jésus nous attend.

C'est un groupe fort, affermi par ces rencontres, les temps de prière et de partage qui se dirige avec ferveur vers Cracovie.

Cette première semaine a été pour moi déterminante dans cette aventure humaine et spirituelle. Au fil des jours, chacun a fait un pèlerinage intérieur. Les partages en « Frat’ » (petites équipes de 5-6 jeunes accompagnés par un aîné) nous ont aidés à nous en rendre compte dans la confiance et l’écoute mutuelle. Des questions personnelles profondes ont été abordées, des questions de vie, de foi, des cas de conscience, des demandes d’explication. Toutes étaient le signe de cette transformation qui s’opérait en chacun. De 60 individus, nous sommes devenus un groupe, une communauté rassemblée au nom du Christ. Tous en quête de mieux le connaître et le servir! Tous avec ce désir de fraternité en cette période où les évènements ont bousculé notre confiance en l’homme et en Dieu. L’assassinat du P. Hamel en plein cœur des JMJ a suscité de nombreuses réactions. Mais jamais la haine. Ni la peur ! Au contraire…Nous serons 2 millions et demi pendant 24h sur le campus de la miséricorde pour la veillée et la messe de clôture avec le Pape François !

Quel bonheur de cheminer avec ces jeunes ! Quel bonheur, tous ces jeunes du monde entier chantant, sautant, dansant ! Ils rayonnent la joie de l’Evangile, heureux de se rencontrer ou simplement heureux de se croiser en se saluant joyeusement tout au long du chemin!

Je pourrais écrire encore longuement mes souvenirs, décrire l’émotion pendant la longue marche dans les camps d’Auschwitz – Birkenau ou le silence de la foule adorant Jésus Eucharistie lors de la dernière veillée…Je sais que votre prière nous a accompagnés chaque jour. Vous avez cheminé à mes côtés, le BS était dans mon sac de pèlerin, et pour chacune de nos communautés une intention confiée à Ste Faustine, témoin de Jésus miséricordieux.

Que cette joie et cet élan continuent d’habiter le cœur de chaque jeune et le nôtre!

Sr Aurélie ALLOUCHERY


Vous aimerez aussi...